Les biens d’équipement et de production : un marché

Les biens d'équipement et de production représentent un marché stratégique, représentatif de la bonne santé du tissu industriel en France. Certains secteurs affichent des résultats en nette progression. En outre et depuis plusieurs années, la France se positionne plutôt bien sur des marchés où jusqu'alors elle était concurrencée par les pays asiatiques.

Les biens d’équipement et de production représentent un marché stratégique, représentatif de la bonne santé du tissu industriel en France. Certains secteurs affichent des résultats en nette progression. En outre et depuis plusieurs années, la France se positionne plutôt bien sur des marchés où jusqu’alors elle était concurrencée par les pays asiatiques.

Quelques données sur le marché des biens d’équipement de production

L’équipement mécanique a connu une progression, de + 2 % comparable à celle de 2015 (+ 2,6 %). Une hausse partagée par tous les groupes de machines à l’exception du machinisme agricole.

Les biens d’équipements mécaniques, avec 3 703 entreprises et 332 839 salariés pour un CA de 56,9 milliards d’euros dont 21,2 d’exportations, représentent près des deux tiers du chiffre d’affaires de la mécanique.

Selon le SYMOP, organisation professionnelle au service des créateurs de solutions industrielles productives, l’activité industrielle s’est améliorée sur la fin du troisième trimestre 2016. Les carnets de commandes se regarnissent dans leur ensemble. Ce climat conjoncturel reste favorable aux fournisseurs de biens d’équipement. Après un deuxième trimestre soutenu, le chiffre d’affaires des répondants du SYMOP a maintenu une croissance sensible par rapport au même trimestre 2015 (+6.3%). L’activité reste bien orientée pour les ventes de machines d’usage spécifique comme celles destinés au conditionnement et emballage notamment pour le secteur agro-alimentaire. La demande domestique est soutenue par les secteurs des transports, et en particulier l’aéronautique et l’automobile, mais également le ferroviaire. Les solutions automatisées/robotisées, les matériels de mesure et d’optique industriels, les machines d’emballage et de conditionnement font l’objet d’une demande toujours bien orientée. Le premier trimestre 2017 va dans le sens d’une progression des commandes de biens d’équipement.

Zoom sur le SYMOP

Le SYMPO est le Syndicat des machines et technologies de production, une organisation professionnelle qui regroupe 270 entreprises de la TPI au groupe international, réalisant un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros pour 16 500 salariés. Ses principales missions : représenter les professions réunies au sein du Syndicat des machines et technologies de production, faciliter le dialogue entre professionnels en toute convivialité et transmettre d’une voix unie les messages de la profession vers les interlocuteurs extérieurs.

Des entreprises Françaises qui savent encore sortir du lot

Si le marché des biens d’équipement et de production s’avère toujours très concurrentiel, la France conserve des ambassadeurs de renom. Citons d’abord Schneider Electric qui figure parmi les 1ers fabricants mondiaux d’équipements de distribution électrique basse et moyenne tension, d’automatismes industriels et d’équipements d’énergie sécurisée. Rexel est lui leader mondial de la distribution professionnelle de matériel électrique. Nexans, expert mondial de l’industrie du câble, propose une large gamme de câbles et de solutions de câblages. Le groupe est un acteur majeur des marchés de transmission et de distribution d’énergie, de l’industrie et du bâtiment. Legrand figure parmi les 1ers fabricants mondiaux de matériels et d’équipements électriques destinés aux installations basse tension et aux réseaux d’information. Ingenico est le leader mondial de la conception, de la fabrication et de la commercialisation de systèmes monétiques à destination du secteur de la distribution. Saft Groupe est quant à lui le n°1 mondial de la conception, de la fabrication et de la commercialisation de batteries de haute technologie destinées aux secteurs de l’industrie et de la défense. Expert mondial des matériaux et des équipements pour les environnements extrêmes, la sécurité et la fiabilité des équipements électriques, Mersen (ex Carbone Lorraine) conçoit des solutions innovantes adaptées aux besoins de ses clients pour optimiser leur performance industrielle dans les secteurs des énergies, du transport, de l’électronique, de la chimie/pharmacie et des industries de procédés. A côté de ces grands groupes spécialisés, il y a aussi des acteurs multi-services et multi-marques qui proposent des matériels électroniques ou électriques des plus compétitifs, voire leurs propres marques comme l’entreprise Conrad.

Le projet Chameleon pour garder une longueur d’avance

L’Europe souhaite en effet rester ultra-compétitive sur le marché des machines-outils. C’est pourquoi est né le projet Chameleon. Ce projet européen vise à ce que les machines outils européennes bénéficient des dernières innovations et technologies. Projet lancé en 2011, il a comme objectif principal d’équiper les machines outils de dispositifs intelligents, qui permettraient aux machines d’être non seulement plus autonomes, mais aussi plus adaptables et adaptées à différents travaux du métal. Si auparavant deux travaux nécessitaient deux machines différentes (travail de finition d’un acier dur et travail à grande vitesse de l’aluminium), les nouvelles machines outils 2 en 1 pourront donc effectuer ces deux opérations grâce à une seule machine. Un maître-mot donc de ces nouvelles machines-outils : la flexibilité.berthiez fini Montage transalliance-logistique LOGO-SYMOP der_2012-cmjn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *