Le Bâtiment, un secteur d’activité en croissance*

L’horizon tend à s’éclaircir pour les entreprises de la filière construction, mais ce constat cache une nette différence entre le secteur du bâtiment qui a redémarré dès 2016 et celui des travaux publics, qui a encore des difficultés à remplir son carnet de commande !

L’horizon tend à s’éclaircir pour les entreprises de la filière construction, mais ce constat cache une nette différence entre le secteur du bâtiment qui a redémarré dès 2016 et celui des travaux publics, qui a encore des difficultés à remplir son carnet de commande !

Ainsi, si l’année 2017 débute ainsi dans un climat plus optimiste pour la filière, la prudence doit rester de rigueur car maintes incertitudes planent encore sur l’environnement économique global et national, susceptibles d’impacter l’activité des entreprises au cours de l’année. Les derniers chiffres de l’INSEE montrent donc une conjoncture nationale positive pour les deux prochains trimestres

Dans la région des Pays de la Loire, l’année 2016 reste bien celle du rebond avec des tendances plus dynamiques pour les autorisations de logements avec 29 400 permis délivrés, ce qui représente une progression de 24,2 % par rapport à l’année précédente. Cette tendance est partagée dans tous les départements. Le redressement des autorisations dans le logement individuel a constitué le point clé de l’année 2016 avec 15 100 permis, soit une progression de 20,8 %.

Pour les mises en chantiers de logements, le bilan de l’année 2016 dans la région des Pays de la Loire est sensiblement moins impressionnant. Avec 23 500 mises en chantier, soit + 3,5 % sur un an, la trajectoire est positive grâce au redressement de l’individuel (+ 15,2 %), alors que le collectif finit en recul (- 7,8 %) en raison d’un moindre dynamisme en Loire-Atlantique (13 000 logements, soit + 2 ,4 % par rapport à 2015) et d’un nouveau recul dans le Maine-et-Loire (3 200 logements, soit -16,9 %).

Sur les 21 460 logements commencés en 2016 dans la région des Pays de la Loire, 12 017 l’ont été en Loire-Atlantique (56 % du total régional), 2 786 en Maine-et-Loire (13 %), 819 en Mayenne (4 %), 1 487 en Sarthe (7 %) et 4 351 en Vendée (20 %).

Comme pour les autorisations, le secteur le plus important est la métropole nantaise avec 6 766 logements mis en chantier sur son territoire mais une diminution de 7,6 % est enregistrée par rapport à 2015. Sur la ville de Nantes 3 983 ouvertures de chantier ont été comptabilisées

en 2016. En volume, Angers Loire Métropole occupe la deuxième position avec 1 704 logements mis en chantier devant la Carene et ses 1 284 mises en chantier.

Si les agglomérations du Mans (+ 27,7 %) et de la Roche-sur-Yon (+ 3,7 %) enregistrent une hausse des mises en chantier, les autres agglomérations ont enregistré des baisses sensibles : – 7,6 % pour Nantes Métropole, – 26,5 % pour Angers et – 22,2 % pour Laval.

Les évolutions sont très contrastées entre les différents territoires. Le logement individuel a représenté 54 % des mises en chantier en 2016. Nantes Métropole a enregistré 5 684 mises en chantier de logements collectifs (soit 84 % du total au sein de l’agglomération nantaise).

Pour la construction neuve de locaux (bâtiments non résidentiels), les mises en chantier progressent nettement avec + 22,9 % en 2016. Pour les autorisations, la dynamique est positive (+ 5,6 %) grâce au secteur privé bien orienté à la hausse (+ 11,6 %), tandis que le public aura reculé (- 18,4 %) en 2016, sans doute en raison du cycle électoral.

Avec ces derniers éléments constatés pour la construction neuve à la fin 2016, l’activité du Bâtiment aura bien cessé de diminuer en 2016 après 4 années historiques de recul.

Les entreprises des Travaux Publics ont repris espoir au cours de l’année 2016, sans pour autant connaître une reprise de l’activité. Après quelques signes plus favorables durant l’année, le quatrième trimestre marque une stabilisation de la situation (carnets de commande, opinion,…) un peu décevante. La demande reste toujours insuffisante. La Banque de France a souligné que l’amélioration de la situation concerne les entreprises les plus importantes alors que les entreprises de moins de 50 salariés continuent de subir le recul de leur activité.

*Source : Cellule Économique Régionale de la Construction des Pays de la Loire

batimentbatiment3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *