La distribution automatique : un marché à l’état d ‘esprit 100% innovant

Le marché de la distribution automatique ne cesse de s’adapter aux attentes et aux nouveaux usages des consommateurs. Fer de lance de la vente de bien ‘automatisée’, elle évolue depuis plusieurs années à un rythme effréné, à la fois côté achines et côté produits. Pourquoi une nécessité d’aller aussi vite dans l’innovation ? Tout simplement parce que […]

Le marché de la distribution automatique ne cesse de s’adapter aux attentes et aux nouveaux usages des consommateurs. Fer de lance de la vente de bien ‘automatisée’, elle évolue depuis plusieurs années à un rythme effréné, à la fois côté achines et côté produits.RV7A2915x700

Pourquoi une nécessité d’aller aussi vite dans l’innovation ? Tout simplement parce que les consommateurs sont de plus en plus friands de solutions pour consommer mieux, gagner du temps, payer plus facilement, et fournir de moins en moins d’efforts… et aussi parce que le secteur fait moins recette en entreprise. En effet, les salariés font de plus en plus attention à leurs dépenses et à la qualité de leur consommation.
La distribution automatique apporte de réelles facilités d’achat aux consommateurs ; qu’il s’agisse d’acheter un café ou bien d’autres produits aujourd’hui commercialisés sous un système automatique.
La distribution automatique a fortement élargi son offre. Plus exactement, un très grand nombre de secteurs d’activités de l’agriculteur local à la restauration hors domicile sont en train de s’approprier l’outil afin de pouvoir combler leurs clients même lorsque leur boutique est fermée. Donc, au-delà des boissons chaudes ou fraîches et du snacking on trouve de plus en plus de produits frais…

DAx700La distribution automatique en entreprise : un marché qui stagne

Bien sûr, la plupart des entreprises françaises sont toujours équipées de distributeurs automatiques. Notre territoire en compterait environ 600 000. Mais les salariés font plus attention à leurs achats et les entreprises ont fortement licencié ces dernières années. Malgré la mise en place de machines plus belles, plus performantes et 1001 recettes alléchantes, ce marché stagne à un chiffre d’affaires d’environ 1,9  milliard d’euros, pour environ 13 millions de ventes quotidiennes. Le café représente toujours 80 % de la consommation en entreprises.

Des consommateurs attentionnés à leur santé

La vague du bio, de la minceur et de la forme gagne du terrain chez les salariés. C’est pour cette raison que ceux-ci font toujours plus attention à leur consommation et évitent le plus qu’ils le peuvent d’ingurgiter n’importe quoi. Et, avec la récente loi qui va obliger les restaurants scolaires à 50% de bio, il est fort à parier que les parents salariés soient également plus vigilants à la qualité de leur propre déjeuner ! Et cela, sans compter les crises alimentaires à répétition – dont la dernière qui a touché le groupe Lactalis – ne cessent d’éloigner le consommateur de l’industrie agroalimentaire…

Des offres plus variées et plus qualitatives

Les professionnels de la DA sont à l’écoute de leurs clients. Ils ont monté en gamme leur proposition pour les boissons chaudes et froides pour répondre aux exigences des consommateurs : fini le thé instantané et le café sans goût, place a été donnée au thé avec sachet et au café de qualité. Preuve en est, l’arrivée sur le secteur de Starbucks on the Go et de Costa Express, après l’arrivée de Nespresso Professional qui représente environ 25% des ventes de café en entreprise actuellement.
Quant aux boissons fraîches, les salariés se sont véritablement détournés de leur consommation au profit de l’eau plate et gazeuse. Les sociétés traditionnelles de gestion suivent allègrement cette tendance, tout en s’attachant à offrir un prix raisonnable : une variable parfois mise de côté par les grandes enseignes, qui s’adressent surtout à des cadres, avec des prix qui ont parfois plus que doublés.

Des machines plus belles et plus performantes

Consommer un café auprès d’une machine de distribution automatique implique aujourd’hui que celle-ci soit intégrée dans un lieu agréable et qu’elle soit facile à utiliser et performante sur le plan technologique. Les clients réclament toujours plus de possibilités pour les moyens de paiement : la carte de crédit avec règlement sans contact connaît un réel succès, comme le paiement par Smartphone via des applications du type ApplePay.
Concernant les machines qui proposent du snacking le ticket restaurant dématérialisé a de beaux jours devant lui.
Reste que ces systèmes performants coûtent chers aux gestionnaires qui doivent, pour les rentabiliser, faire de beaux volumes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *