La sécurité en entreprise : l’affaire de tous

La sécurité en entreprise : l’affaire de tous   Plus que jamais, les risques liés à la sécurité au travail, comme à la sûreté et à la prévention des risques elle-même, sont devenus un enjeu majeur pour les entreprises. Toutes, quel que soit leur taille ou leur secteur d’activités, sont concernées par la sécurité en entreprise. […]

La sécurité en entreprise : l’affaire de tous

 

Plus que jamais, les risques liés à la sécurité au travail, comme à la sûreté et à la prévention des risques elle-même, sont devenus un enjeu majeur pour les entreprises. Toutes, quel que soit leur taille ou leur secteur d’activités, sont concernées par la sécurité en entreprise. En interne, idem. Dirigeant mais aussi managers et collaborateurs doivent tout mettre en œuvre pour sécuriser l’environnement de travail. Il y va de la pérennité de l’entreprise mais aussi du bien-être de chacun.

 

Une obligation réglementaire

 

L’employeur, qu’il s’agisse d’une entreprise privée ou sous conditions, d’un établissement public à caractère industriel et commercial, d’un établissement public à caractère administratif employant du personnel de droit privé, doit veiller à la sécurité et à la protection de la santé de ses salariés. Il doit prendre les mesures de prévention des risques professionnels nécessaires et informer et former ses salariés sur ces risques. Il doit aussi respecter certaines règles dans l’aménagement et l’utilisation des locaux de travail. L’employeur négligent engage sa responsabilité. L’obligation patronale de sécurité concerne tous les risques auxquels le salarié peut être exposé au travail, y compris les risques psychosociaux. Pour respecter son obligation, l’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. A ce titre, il doit conduire des actions de prévention des risques professionnels et de la pénibilité au travail, mener des actions d’information et de formation de ses salariés sur la santé et la sécurité, mettre en place une organisation et des moyens de travail adaptés. L’employeur doit aussi savoir évaluer les risques pour ses salariés et répertorier les résultats de cette évaluation dans un document appelé document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP).

 

Une bonne sécurité au travail, l’entreprise a tout à y gagner !

 

La sécurité au travail contribue d’abord à réduire les accidents du travail et les maladies professionnelles. En ce sens, elle est gage de productivité pour l’entreprise et donc représente un élément essentiel de leur réussite. Au-delà, anticiper les risques au travail par une politique de sécurité adaptée favorise l’image d’une entreprise socialement responsable, contribue à fédérer les salariés autour de la culture d’entreprise et de ses objectifs stratégiques, renforce les compétences et le capital santé des travailleurs et encourage ces derniers à rester le plus longtemps possible dans la vie active. En outre, la prévention de la sécurité se veut un levier efficace de la politique RSE des entreprises.

 

Quelques données à avoir en tête

 

Dans les pays de l’Europe, le coût des accidents du travail et des maladies professionnelles varie de 2,6 à 3,8 % du produit national brut.

Environ 60% des entreprises qui connaissent des perturbations pendant plus de 9 jours ferment leurs portes.

Le coût de l’assurance des travailleurs varie en fonction du type d’activité. Pour les activités de bureau, les taux sont inférieurs à 0,5% de la masse salariale ; dans le secteur manufacturier, ils sont plus élevés (environ 5%). Dans le bâtiment, dans le domaine de la couverture par exemple, ils peuvent atteindre.

80 % des sinistres professionnels sont des accidents du travail, plus de 10% sont des accidents de trajet, 7% sont des maladies professionnelles dont plus de 80% dues à des troubles musculo-squelettiques.

1 salarié sur 4 estime que son travail menace sa santé ou sa sécurité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *