Savoir anticiper les risques en milieux confinés

Beaucoup de secteurs d’activité sont confrontés aux risques professionnels liés aux milieux confinés. Dès lors, les entreprises concernées commencent à prendre conscience de la nécessité de se doter d’une politique de prévention adaptée. Evaluer les dangers liés à un espace confiné Si votre entreprise fait intervenir des salariés ou prestataires en milieu confiné, il faut […]

Beaucoup de secteurs d’activité sont confrontés aux risques professionnels liés aux milieux confinés. Dès lors, les entreprises concernées commencent à prendre conscience de la nécessité de se doter d’une politique de prévention adaptée.

Evaluer les dangers liés à un espace confiné

Si votre entreprise fait intervenir des salariés ou prestataires en milieu confiné, il faut d’abord évaluer les dangers que représente celui-ci. Limiter les interventions à l’intérieur du milieu confiné s’avère un choix stratégique et intelligent pour également réduire les risques liés à ce milieu. Il existe aussi des solutions techniques qui permettent aux agents d’être le moins exposés possible aux risques professionnels : à titre d’exemple pour les cuves, des manœuvres de vannes depuis le bas ou l’extérieur, une vidange ou un nettoyage par aspiration ou pompage, une possibilité de nettoyage extérieur pour les puits ou les fosses, l’utilisation de caméras, de panneaux de contrôle à distance…Il arrive aussi parfois que les entreprises oublient de signaler les espaces confinés à l’aide d’un affichage explicite. Celui-ci doit mettre en lumière les dangers potentiels de l’espace et signaler que seule une personne habilitée peut y entrer. A noter : le Document Unique de Sécurité doit recenser les différents risques liés au milieu confiné.

Préparer toute intervention en milieu confiné

Avant toute intervention en milieu confiné, un permis de pénétrer doit être délivré et la présence d’un surveillant qualifié doit être validée. Consigner énergies et fluides est également important, de même que vidanger et curer le lieu. Outre la ventilation et l’aération, dont il faut s’assurer qu’elles sont suffisantes, la mesure de l’air dans l’espace confiné est un impératif. Les intervenants doivent tous disposer de détecteurs de gaz avec alarme, fiables, régulièrement étalonnés et contrôlés mais aussi d’EPI adaptés (masques auto-sauveteurs, appareils respiratoires isolants autonomes à circuit ouvert, dispositifs de protection contre les chutes de hauteur…). Ils doivent aussi avoir été formés et informés quant aux mesures à prendre en cas d’accidents ou d’incidents. A noter : dans le secteur de l’assainissement, il existe une procédure de certification de compétences pour les intervenants (CATEC : Certificat d’aptitude au travail en espace confiné). Le respect des mesures d’hygiène comme l’organisation de visites médicales régulières participe aussi à la réussite d’une intervention en milieu confiné. Enfin, l’accompagnement et l’implication de l’équipe encadrante est capital.maxresdefault confine51

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *